jeudi 26 mai 2022

Vendredi de la 6ème semaine de Pâques



"Votre cœur se réjouira…"
 



Évangile de jésus Christ selon saint Jean 16-20-23
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Amen, amen, je vous le dis : vous allez pleurer et vous lamenter, tandis que le monde se réjouira ; vous serez dans la peine, mais votre peine se changera en joie.
La femme qui enfante est dans la peine parce que son heure est arrivée. Mais, quand l’enfant est né, elle ne se souvient plus de sa souffrance, tout heureuse qu’un être humain soit venu au monde.
Vous aussi, maintenant, vous êtes dans la peine, mais je vous reverrai, et votre cœur se réjouira ; et votre joie, personne ne vous l’enlèvera.
En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions. »
Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

Méditation
Dans l'Évangile de ce jour, nous voyons Jésus distinguer la période qu'il est en train de vivre avec ses disciples et celle qui sera la leur quand ils seront conduits par l'Esprit Saint. D'ici peu de temps, ils ne le verront plus ; il s'en va vers le Père. Ce départ passera par la Passion et la mort sur la croix. C'est alors que les disciples pleureront. Mais sous l'impulsion de l'Esprit Saint, leur peine de ne plus le voir se changera en joie.

Aujourd'hui comme autrefois, le Christ nous invite à abandonner la peur, la tristesse et la douleur. Il nous invite à les enterrer dans son tombeau, à les effacer avec la promesse de la résurrection. Il nous annonce sa victoire sur la mort et le péché. Il nous apporte une joie que personne ne pourra nous enlever.

Le chrétien n’est pas fait pour la tristesse. Certes, il peut rencontrer des difficultés, des souffrances, des croix. Mais il se sait appelé à la joie. Les souffrances de ce monde sont pour lui comme des douleurs d’enfantement. Elles le préparent au ciel, elles lui annoncent déjà le face-à-face. N’attendons pas le ciel pour vivre de cette joie. La joie est une conversion. Elle est une décision, un acte de foi dans le Christ. Elle est aussi un acte d’amour. Comme le disait saint François de Sales, « un saint triste est un triste saint ! ».

mardi 24 mai 2022

Mercredi de la 6ème semaine de Pâques



L'Esprit de vérité





En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« J’ai encore beaucoup de choses à vous dire,
mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter.
Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité,
il vous conduira dans la vérité tout entière.
En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même :
mais ce qu’il aura entendu, il le dira ;
et ce qui va venir, il vous le fera connaître.
Lui me glorifiera,
car il recevra ce qui vient de moi
pour vous le faire connaître.
Tout ce que possède le Père est à moi ;
voilà pourquoi je vous ai dit :
L’Esprit reçoit ce qui vient de moi
pour vous le faire connaître. »
© AELF

Méditation
Jésus vient de nous présenter le rôle de l'Esprit saint dans son rôle d'avocat. Aujourd'hui, il nous en parle dans son rôle d'enseignement. L'Évangile  insiste très fortement sur ce point : Seul l'Esprit Saint peut nous faire comprendre et vivre en profondeur le mystère de Dieu. Les apôtres ne l'ont découvert que très progressivement. Au départ, ils n'ont guère vu en Jésus qu'un prophète, un maître en religion. Puis ils ont vu en lui le Messie, et enfin le Fils de Dieu. Les croyants de la Bible ont découvert que le Seigneur Dieu ne ressemblait guère aux autres divinités. Il s'est révélé comme un Dieu aimant et sauveur, un Dieu qui veut conduire l'humanité à sa propre vie divine. En Jésus, c'est le même Dieu qui se révèle. Il est le Dieu qui nous aime au point de devenir l'un de nous. Il nous conduit dans sa vie. Dans l'évangile de ce jour, Jésus nous annonce qu'il nous a laissé son Esprit pour continuer à nous guider vers la Vérité tout entière, vers la vie de Dieu.

Voilà donc une approche bien limitée de ce mystère de Dieu. Je dirai que c'est un peu comme les vitraux d'une cathédrale : vus de l'extérieur, ils sont bien gris. Pour voir leur éblouissante lumière, il faut entrer, il faut franchir la porte. C'est alors que nous découvrons la merveille insoupçonnable. C'est ainsi que Dieu nous révèle les merveilles de son amour. Il nous ouvre la porte de son cœur pour nous les partager de l'intérieur. Mais rien n'est possible si nous ne plongeons pas dans cet océan d'amour qui est en Dieu.

C'est de cela que nous avons à témoigner dans le monde d'aujourd'hui. Nous avons à lui dire que Dieu l'aime et qu'il nous appelle tous à revenir vers lui. C'est en vue de cette mission  que Jésus nous envoie l'Esprit Saint, pour qu'il nous conduise vers la Vérité tout entière. L'important, ce n'est pas d'avoir de grandes qualités intellectuelles, c'est d'être rempli de l'amour de Dieu et de vouloir le communiquer aux autres. Tout commence par le temps où nous venons puiser à la source dans la prière, l'écoute de la Parole Dieu et surtout l'Eucharistie. C'est à ce prix que nous pourrons être l'Église  de la Pentecôte.

Que ton Esprit, Seigneur, soit avec nous pour nous aider à accueillir l'amour qui vient de toi. Qu'il nous donne force et courage pour en être les témoins tout au long de notre vie.

La première en chemin, Marie tu nous entraines
A risquer notre "oui" aux imprévus de Dieu.
Et voici qu'est semé en l'argile incertaine
De notre humanité, Jésus Christ, Fils de Dieu

Marche avec nous, Marie , sur nos chemins de foi,
Ils sont chemins vers Dieu, ils sont chemins vers Dieu

lundi 23 mai 2022

Mardi de la 6ème semaine de Pâques



Viens Esprit Saint



Évangile de Jésus Christ selon saint Jean 16, 5-11
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé,
et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”
Mais, parce que je vous dis cela,
la tristesse remplit votre cœur.
Pourtant, je vous dis la vérité :
il vaut mieux pour vous que je m’en aille,
car, si je ne m’en vais pas,
le Défenseur ne viendra pas à vous ;
mais si je pars, je vous l’enverrai.
Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde
en matière de péché, de justice et de jugement.
En matière de péché,
puisqu’on ne croit pas en moi.
En matière de justice,
puisque je m’en vais auprès du Père,
et que vous ne me verrez plus.
En matière de jugement,
puisque déjà le prince de ce monde est jugé. » (AELF)


Méditation
Avec cet Évangile, nous sommes à quelques heures de la Passion et de la mort de Jésus ; la perspective de ce départ est très douloureuse pour ses disciples. Mais il s'efforce de les rassurer en leur annonçant la venue de Celui qu'il appelle le Défenseur. Ce défenseur c'est l'Esprit Saint. Il va dénoncer la perversité du monde. Quand l'Évangile de saint Jean parle du monde, c'est le monde mauvais, celui qui refuse Jésus et qui organise sa vie sans Dieu, celui qui appelle bien ce qui est mal.

Nous nous préparons à fêter l'Ascension du Seigneur et la Pentecôte. Ces deux fêtes nous révèleront la lumière éclatante de la croix. C'est la victoire de l'Amour sur le mal et le péché. Plus un amour est grand, plus on prend conscience de ce qui l'offense.

Comme la foule au jour de la Pentecôte, nous n'avons qu'une question à nous poser : "Que devons-nous faire ?" La réponse est toujours la même : "Convertissez-vous et croyez à l'Évangile." Invoquons l’Esprit de Vérité pour faire la lumière en nous et nous tourner vers le Seigneur pour qu’Il nous sauve. Et que la Vierge Marie nous accompagne pour nous aider à faire "Tout ce qu'il nous dira"