mardi 4 septembre 2018

Mercredi de la 22ème semaine du Temps ordinaire







Les yeux fixés sur la mission

 

 




Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 4.38-44



    En quittant la synagogue de Capharnaüm, Jésus entra chez Simon. Or, la belle-mère de Simon était oppressée par une forte fièvre, et on implora Jésus en sa faveur. Il se pencha sur elle, interpella vivement la fièvre, et celle-ci quitta la malade. À l’instant même, elle se leva, et elle les servait.
Au coucher du soleil, tous ceux qui avaient des infirmes atteints de diverses maladies les lui amenèrent. Et Jésus, imposant les mains à chacun d’eux, les guérissait. Des esprits mauvais sortaient de beaucoup d’entre eux en criant: «Tu es le Fils de Dieu!» Mais Jésus les interpellait vivement et leur interdisait de parler parce qu’ils savaient, eux, qu’il était le Messie.
Quand il fit jour, il sortit et se retira dans un endroit désert. Les foules le cherchaient; elles arrivèrent jusqu’à lui, et elles le retenaient pour l’empêcher de les quitter. Mais il leur dit: «Il faut que j’aille aussi dans les autres villes pour leur annoncer la Bonne Nouvelle du règne de Dieu, car c’est pour cela que j’ai été envoyé.»
Et il se rendait dans les synagogues de Judée pour y proclamer la Bonne Nouvelle.
©AELF




Méditation

L'Évangile nous annonce que Jésus  est venu pour que tous les hommes aient la vie en abondance. Il rejoint chacun là où il en est. L'Évangile de ce jour commence par la guérison de la belle-mère de Pierre. Il la prend par la main et il la fait lever. C'est l'image de ce qu'il veut faire pour nous. Nous sommes souvent paralysés par la fièvre du péché, de la rancune et de l'orgueil sous toutes ses formes. Mais le Seigneur Jésus nous rejoint. Il nous remet debout pour que nous puissions nous mettre su service de nos frères.


Le soir venu, on amène à Jésus de nombreux malades et possédés. Avec une attention infatigable, Jésus se met au service de ces malades et de ces possédés. Il soigne un grand nombre de malades et chasse beaucoup de démons. Mais il y a une chose très importante qu'il ne faut surtout pas oublier : le Christ ne se contente pas de guérir des malades. Son but premier c'est de sauver tous les hommes.


Suite à cette journée extraordinaire, Jésus aurait pu se mettre en avant pour montrer sa puissance. Or c'est exactement le contraire qui se passe. Il se retire dans un lieu désert pour prier. Il a besoin de ce cœur à cœur avec le Père. Mais les foules ne veulent pas le lâcher. Mais Jésus ne veut pas se laisser accaparer. Son seul objectif c'est d'annoncer la bonne nouvelle à tous.


En ce jour, le Seigneur nous invite à le rejoindre dans ce "lieu désert" pour un temps de prière. Nous lui confions tous ceux et celles qui sont douloureusement éprouvés par la souffrance et la maladie. Nous prions également pour tous ceux qui les accompagnent. Et comme pour la belle-mère de Pierre, cette rencontre avec le Seigneur nous permettra de repartir en tenue de service. Avec Jésus, c'est la bonne nouvelle qui est annoncée à tous les désespérés du monde.