lundi 3 septembre 2018

Mardi de la 22ème semaine du temps ordinaire (4 septembre)

 


"Tu es le Saint de Dieu"





Évangile de Jésus Christ selon saint Luc (4, 31-37)

Jésus descendit à Capharnaüm, ville de Galilée, et il y enseignait, le jour du sabbat. On était frappé par son enseignement parce que sa parole était pleine d’autorité.
Or, il y avait dans la synagogue un homme possédé par un esprit démoniaque, qui se mit à crier d’une voix forte: «Ah! que nous veux-tu, Jésus de Nazareth? Es-tu venu pour nous perdre? Je sais fort bien qui tu es: le Saint, le Saint de Dieu!» Jésus l’interpella vivement: «Silence! Sors de cet homme!» Alors le démon le jeta par terre devant tout le monde et sortit de lui sans lui faire aucun mal.
Tous furent effrayés, et ils se disaient entre eux: «Quelle est cette parole? Car il commande avec autorité et puissance aux esprits mauvais, et ils sortent!»
Et la réputation de Jésus se propagea dans toute la région.

©AELF



Méditation
Dans l'Évangile de ce jour, nous entendons deux paroles qui s'opposent, celle de Jésus et celle du possédé. Ce dernier nous dit qui est Jésus : "Tu es le Saint, le Saint de Dieu…" Jusque-là, il a raison, mais il a une parole qui vient semer le doute : "Es-tu venu pour nous perdre ?"

Nous savons que Jésus n'est pas venu pour nous perdre mais pour nous sauver. Il est le Salut de Dieu. Sa Parole est efficace et agissante : elle libère le possédé. Tout l'Évangile nous dit que Jésus vient nous libérer du mal qui empoisonne notre vie. Sa Parole nous annonce la résurrection, la victoire sur la mort et le péché.

Il ne suffit pas de savoir qui est Jésus ni de dire qu'il vient nous sauver. Il nous faut surtout croire en lui et nous ouvrir pour de vrai à sa présence.

Changez vos cœurs, croyez à la bonne nouvelle.
Changez de vie, croyez que Dieu vous aime.