vendredi 10 août 2018

Samedi de la 18ème semaine du Temps ordinaire (11 août)



La foi qui déplace les montagnes





Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17. 14-20

En ce temps-là,
un homme s’approcha de Jésus, et tombant à ses genoux,
    il dit :
« Seigneur, prends pitié de mon fils.
Il est épileptique
et il souffre beaucoup.
Souvent il tombe dans le feu
et, souvent aussi, dans l’eau.
    Je l’ai amené à tes disciples,
mais ils n’ont pas pu le guérir. »
    Prenant la parole, Jésus dit :
« Génération incroyante et dévoyée,
combien de temps devrai-je rester avec vous ?
Combien de temps devrai-je vous supporter ?
Amenez-le-moi. »
    Jésus menaça le démon,
et il sortit de lui.
À l’heure même, l’enfant fut guéri.
    Alors les disciples s’approchèrent de Jésus
et lui dirent en particulier :
« Pour quelle raison est-ce que nous,
nous n’avons pas réussi à l’expulser ? »
    Jésus leur répond :
« En raison de votre peu de foi.
Amen, je vous le dis :
si vous avez de la foi
gros comme une graine de moutarde,
vous direz à cette montagne :
“Transporte-toi d’ici jusque là-bas”,
et elle se transportera ;
rien ne vous sera impossible. »


Méditation
Il arrive souvent que Jésus reproche à ses apôtres leur manque de foi. Par contre, nous le voyons régulièrement louer celles des petits, des humbles et des païens. Ces derniers sont souvent méprisés par ceux qui se croient supérieurs. Mais Dieu voit ce qu'il y a dans le cœur des uns et des autres.

Dans l'Évangile de ce jour, saint Matthieu nous parle d'un enfant épileptique que les apôtres n'ont pu guérir à cause de leur manque de foi. Il leur reproche précisément ce manque de foi. Ils n'avaient pas compris que cette guérison ne pouvait être que l'œuvre de Dieu et non la leur. La foi qu'il attend d'eux c'est qu'ils s'en remettent entièrement à la volonté de Dieu.

C'est cela la foi qui "déplace les montagnes". Ces montagnes sont celles de l'orgueil, de l'égoïsme, de la lâcheté. Elle nous rend capables d'entrer en relation avec Dieu ; elle est source d'audace et d'initiatives. Elle nous fait entreprendre des choses apparemment impossibles. La foi telle que l'entend Jésus est une force. C'est la puissance de Dieu qui agit dans la faiblesse pour le salut de celui qui croit.