dimanche 19 août 2018

Lundi de la 20ème semaine du temps ordinaire




"Un trésor dans les cieux"

 

Un trésor dans les cieux

 


 Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 19,16-22.

En ce temps-là, voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »
Jésus lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul ! Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »
Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus reprit : « ‘Tu ne commettras pas de meurtre. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne commettras pas de vol. Tu ne porteras pas de faux témoignage.
Honore ton père et ta mère.’ Et aussi : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ »
Le jeune homme lui dit : « Tout cela, je l’ai observé : que me manque-t-il encore ? »
Jésus lui répondit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. Puis viens, suis-moi. »
À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.
(AELF)



Méditation
Cet Évangile nous montre un homme qui vient trouver Jésus. Il lui pose la question qui lui tient à cœur : "Maître, que dois-je faire pour avoir en héritage la vie éternelle ?" Jésus lui rappelle les commandements, celui de l'amour de Dieu et ceux de l'amour du prochain. L'homme répond qu'il a observé tout cela depuis sa jeunesse.

Alors, Jésus l'invite à faire un pas de plus : en appelant cet homme qui vient à lui, il met le doigt sur ce qui ne va pas dans sa vie : avoir une vie correcte, ça ne suffit pas. C'est toute la différence entre une vie irréprochable et une vie amoureuse. Jésus nous invite à passer d'une vie délimitée par des commandements à une vie habitée par un amour. Cet amour ne peut se contenter du strict devoir. Il va beaucoup plus loin. Aimer c'est tout donner, c'est se donner à celui qui veut être notre unique berger. Avec lui nous ne manquons de rien. Sainte Thérèse disait : "Depuis que je suis devenue libre vis-à-vis des biens humains, je suis totalement heureuse."

Mais l'homme dont parle l'Évangile n'a pas fait ce pas. Il n'a pas voulu renoncer à ses richesses. Il a préféré les garder pour lui plutôt que d'accueillir celle que Jésus lui offrait. Son attachement à la pacotille l'a empêché d'accueillir le seul vrai trésor qui pouvait le combler. Cette conversion qu'il n'a pas acceptée, d'autres l'ont vécue. Nous pensons à Saint François d'Assise. Il a rendu ses vêtements de luxe. Il s'en est allé tout joyeux et entièrement libéré pour se mettre à la suite du Christ.

Cet Évangile est un appel à ne pas nous crisper sur nos biens mais à les mettre au service des blessés de la vie. C'est à ce prix que nous serons des témoins de l'Évangile du Christ. Au terme de notre vie, nous serons jugés sur l'amour. Même si nous commettons des erreurs, nous ne devons jamais cesser d'aimer. C'est l'unique chemin pour avoir en héritage la vie éternelle.

Ta parole, seigneur, nous bouscule et nous réveille. Elle met dans la lumière nos zones d'ombre. Nous te prions : ouvre nos cœurs et nos oreilles. Que ta parole trace dans nos vies un chemin de lumière et de paix. Amen