dimanche 12 août 2018

Lundi de la 19ème semaine du Temps ordinaire (13 aout)



Deux drachmes pour le temple




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 17. 22-27

    En ce temps-là,
    comme Jésus et les disciples étaient réunis en Galilée,
il leur dit :
« Le Fils de l’homme va être livré aux mains des hommes ;
    ils le tueront
et, le troisième jour, il ressuscitera. »
Et ils furent profondément attristés.
    Comme ils arrivaient à Capharnaüm,
ceux qui perçoivent la redevance des deux drachmes pour le Temple
vinrent trouver Pierre et lui dirent :
« Votre maître paye bien les deux drachmes, n’est-ce pas ? »
    Il répondit :
« Oui. »
Quand Pierre entra dans la maison,
Jésus prit la parole le premier :
« Simon, quel est ton avis ?
Les rois de la terre,
de qui perçoivent-ils les taxes ou l’impôt ?
De leurs fils, ou des autres personnes ? »
    Pierre lui répondit :
« Des autres. »
Et Jésus reprit :
« Donc, les fils sont libres.
    Mais, pour ne pas scandaliser les gens,
va donc jusqu’à la mer,
jette l’hameçon,
et saisis le premier poisson qui mordra ;
ouvre-lui la bouche,
et tu y trouveras une pièce de quatre drachmes.
Prends-la, tu la donneras pour moi et pour toi. » (AELF)


Méditation
Cet Évangile nous rapporte la 2ème annonce de la Passion de Jésus. "Le Fils de l'Homme est livré aux mains des hommes". Cette annonce attriste profondément les disciples. Pour eux, c'est inimaginable. La Passion ne fait pas partie de leur vision du Messie. Ils ont encore beaucoup de choses à apprendre. Ils ne comprendront que plus tard, à la lumière de Pâques. Le Christ ressuscité est vainqueur de la mort et du péché.

Mais voici que survient une étrange question : les percepteurs de la redevance des "deux drachmes" s'approchent de Pierre pour lui demander si son maître paie bien cette redevance. Voilà une question bien dérisoire par rapport aux révélations que Jésus vient de faire. Le vrai Temple vivant, c'est Jésus lui-même. Le fils du roi n'a pas à payer l'impôt à son père. Jésus est chez lui dans le Temple de Dieu. De ce fait, il n'a pas à payer l'impôt pour l'entretien de ce temple.

Mais pour éviter de scandaliser, il s'acquitte des deux drachmes comme tout le monde. Il se soumet librement aux lois de son peuple. C'est important pour nous : nous sommes dans la situation des fils libérés mais aussi membres d'une communauté humaine qui a ses propres lois. Notre rapport à l'argent doit être exemplaire. Certains médias ne se gênent pas pour dénoncer les scandales qui pourraient survenir dans la vie des chrétiens. Personne ne doit se croire au-dessus des lois.

L'offrande que le Seigneur attend de nous n'est plus de deux drachmes. "Aimer c'est tout donner, c'est se donner soi-même".