mercredi 25 juillet 2018

Jeudi de la 16ème semaine du Temps ordinaire


Face au message de Jésus




Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 13,10-17.
    En ce temps-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et lui dirent : « Pourquoi leur parles-tu en paraboles ? »
    Il leur répondit : « À vous il est donné de connaître les mystères du royaume des Cieux, mais ce n’est pas donné à ceux-là.
    À celui qui a, on donnera, et il sera dans l’abondance ; à celui qui n’a pas, on enlèvera même ce qu’il a.
    Si je leur parle en paraboles, c’est parce qu’ils regardent sans regarder, et qu’ils écoutent sans écouter ni comprendre.
    Ainsi s’accomplit pour eux la prophétie d’Isaïe : ‘Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas.
    Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai.’
    Mais vous, heureux vos yeux puisqu’ils voient, et vos oreilles puisqu’elles entendent !
    Amen, je vous le dis : beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu. »
    Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris


Méditation
Jésus vient de raconter la parabole du semeur. Elle nous montre deux attitudes face à son enseignement : D'un côté ceux qui voient et entendent sans comprendre ; de l'autre ceux qui comprennent et sont prêts à changer de vie et à suivre le Christ.

La venue de Jésus ouvre des temps nouveaux. C'est le règne de Dieu qui est là ; il est offert en plénitude à tous les hommes. Jésus ne promet pas un bonheur futur mais un bonheur actuel.

O Seigneur, envoie ton Esprit qui renouvelle la face de la terre. Qu'il nous conduise vers la vérité tout entière