mardi 10 juillet 2018

Evangile du 10 juillet





Aujourd'hui, Jésus nous est présenté comme un maître qui renouvelle le judaïsme en profondeur. Il vient de guérir un possédé aveugle et muet. Désormais cet homme pourra contempler les merveilles de Dieu et les proclamer. Les foules sont émerveillées et rendent gloire à Dieu. Mais les pharisiens continuent à faire preuve de mauvaise foi : "Cet homme n'expulse les démons que par le chef des démons."

Mais rien n'arrête Jésus : il parcourt les villes et les villages pour enseigner et guérir. Il est saisi de pitié par la situation dramatique des foules. Et aujourd'hui, il continue à voir les foules de notre monde. Il voudrait nous associer à sa compassion parce qu'elles sont fatiguées et prostrées comme des brebis qui n'ont pas de berger.

"La moisson est abondante mais les ouvriers sont peu nombreux…" C'est ce même constat que nous faisons aujourd'hui. Mais Jésus ne demande pas à ses envoyés d'en faire un peu plus. Ce qu'il leur demande c'est de prier le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à sa moisson.