lundi 19 février 2018

Mardi de la 1ère semaine du Carême



20 février 2018
Le saint du jour
Nièce de sainte Claire d'Assise († 1252)


Notre Père…



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 6, 7-15

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Lorsque vous priez,
ne rabâchez pas comme les païens :
ils s’imaginent qu’à force de paroles ils seront exaucés.
Ne les imitez donc pas,
car votre Père sait de quoi vous avez besoin,
avant même que vous l’ayez demandé.
Vous donc, priez ainsi :
Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Remets-nous nos dettes,
comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes
à nos débiteurs.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation,
mais délivre-nous du Mal.
Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes,
votre Père céleste vous pardonnera aussi.
Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes,
votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. »
© AELF


Méditation
Nous savons tous que la prière fait partie des piliers essentiels du Carême. Elle nous aide à revenir vers le Seigneur et à lui redonner toute sa place dans notre vie. Jésus désire qu'elle ne soit pas un rabâchage mais qu'elle soit vraie.

Les païens pensent qu'en multipliant les paroles, ils seront exaucés. Ils multiplient les rites magiques. Ils cherchent à forcer la décision de Dieu : "J'ai fait tout ce qu'il fallait, tu dois m'exaucer"

Contrairement aux prières juives de l'époque, sa prière commence par "Père". C'est le titre que Jésus donnait à Dieu. Il nous invite donc à entrer dans sa propre prière filiale. En utilisant le "nous", la prière devient communautaire, ecclésiale. Elle nous relie à un peuple que nous portons dans la prière et qui nous porte dans la sienne. Ainsi nous ne prions jamais seuls.

Jésus nous présente Dieu comme un Père qui aime chacun de ses enfants. Il sait de quoi nous avons besoin avant que nous le lui demandions. Le titre "Abba" est l'équivalent de "Petit Papa chéri". Nous sommes loin de "l'Être suprême dont il faudrait gagner les grâces.

En nous enseignant cette prière, Jésus nous a donné ses mots à lui pour qu'ils deviennent les nôtres. Dieu ne se lasse jamais de l'entendre ; nous ne devrions jamais nous lasser de la lui adresser.

Inspire-moi, Seigneur Jésus, de réciter chaque jour cette prière que tu nous as donnée. 


Autres approches : 
Evangeli.net 
Dieu avec nous aujourd'hui
Commentaire sur Radio Fidélité