lundi 8 janvier 2018

Mardi de la 1ère semaine du temps ordinaire



9 janvier



Une parole qui libère



Évangile de Jésus Christ selon saint Marc 1, 21-28
Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm.
Aussitôt, le jour du sabbat,
il se rendit à la synagogue,
et là, il enseignait.
    On était frappé par son enseignement,
car il enseignait en homme qui a autorité,
et non pas comme les scribes.
    Or, il y avait dans leur synagogue
un homme tourmenté par un esprit impur,
qui se mit à crier :
    « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?
Es-tu venu pour nous perdre ?
Je sais qui tu es :
tu es le Saint de Dieu. »
    Jésus l’interpella vivement :
« Tais-toi ! Sors de cet homme. »
    L’esprit impur le fit entrer en convulsions,
puis, poussant un grand cri, sortit de lui.
    Ils furent tous frappés de stupeur
et se demandaient entre eux :
« Qu’est-ce que cela veut dire ?
Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité !
Il commande même aux esprits impurs,
et ils lui obéissent. »
    Sa renommée se répandit aussitôt partout,
dans toute la région de la Galilée.
(Source : AELF)

********************


Méditation
L'Évangile de ce jour nous rapporte la première prédication de Jésus. Il est LE prophète qui enseigne avec autorité. Il est venu nous révéler le Père et nous enseigner le sens des Écritures. En face de lui, nous sommes appelés à devenir des disciples, des gens qui l'écoutent et le suivent. Je ne me fabrique pas MA religion ; je ne me fabrique pas un Dieu comme ça m'arrange. Je me mets à l'écoute de Jésus qui enseigne.

L'Évangile insiste sur ce point : Jésus enseigne avec autorité. Il est le Verbe du Père, la Parole de Dieu. Il n'a à se référer à personne d'autre. En lui, habite la plénitude de la divinité. Par rapport aux scribes et aux pharisiens de son temps, c'est tout-à-fait nouveau. Dans leur enseignement, ils se contentaient de répéter ce qui avait été dit avant eux : "Rabbi Untel, bénie soit sa mémoire, disait que…" Avec Jésus, il n'en est pas ainsi : sa seule référence, c'est le Père.


Dans la synagogue, il y avait un homme qui était possédé par un esprit impur. Cet esprit ne l'a pas empêché de venir à la synagogue pour écouter l'enseignement de Jésus. Il ne nous empêche pas non plus d'aller à l'église. Un esprit impur, c'est un esprit qui nuit à notre intégrité. Il nous empêche d'être complètement donnés à Dieu. Nous n'entendons que ce que nous avons envie d'entendre. Et nous n'acceptons pas d'être remis en cause. "Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ?" Autrement dit, "pourquoi viens-tu nous déranger ?" Cet Évangile doit être reçu comme un appel à la foi. Cela doit être une adhésion amoureuse et pas seulement une simple connaissance.

Accueillons cet Évangile comme une bonne nouvelle : Jésus est venu pour nous débarrasser de tout ce qui nous empêche d'être nous-mêmes, en particulier des esprits mauvais qui nous détournent de Dieu. Plus tard, il donnera ce pouvoir à ses disciples. La Parole de Dieu manifestée en Jésus est bien plus forte que tous les démons et tous les esprits mauvais. Avec lui, le mal ne peut avoir le dernier mot.

Comme autrefois dans la synagogue, le même Jésus rejoint les communautés réunies en son nom dans toutes les églises du monde. Il nous fait entendre sa Parole. Il vient nous libérer de toutes nos possessions. Ouvrons-nous à cette Parole qui guérit d'elle-même. Avec lui, nos actes et toute notre vie deviendront conformes à cette parole. En accueillant le Christ libérateur, nous pourrons chanter avec plus de force : "Ta Parole, Seigneur est vérité, et ta loi délivrance." Amen






Autres approches
Evangeli.net
Dieu avec nous aujourd'hui 

Radios chrétiennes
Radio Fidélité  (cliquer sur la flèche) : Écouter

Radio Présence (par un membre de la Pastorale des migrants de Toulouse :