mercredi 17 janvier 2018

Jeudi de la 2ème semaine du temps ordinaire

18 janvier 2018
Sainte Marguerite de Hongrie (✝ 1270)



 

 BONNE NOUVELLE POUR TOUS.





Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 3, 7-12.

En ce temps-là,
    Jésus se retira avec ses disciples près de la mer,
et une grande multitude de gens, venus de la Galilée, le suivirent.
    De Judée, de Jérusalem, d’Idumée, de Transjordanie,
et de la région de Tyr et de Sidon
vinrent aussi à lui une multitude de gens
qui avaient entendu parler de ce qu’il faisait.
    Il dit à ses disciples de tenir une barque à sa disposition
pour que la foule ne l’écrase pas.
    Car il avait fait beaucoup de guérisons,
si bien que tous ceux qui souffraient de quelque mal
se précipitaient sur lui pour le toucher.
    Et lorsque les esprits impurs le voyaient,
ils se jetaient à ses pieds et criaient :
« Toi, tu es le Fils de Dieu ! »
    Mais il leur défendait vivement de le faire connaître.
© AELF


Méditation
Jésus et ses disciples se retirent au bord du lac. Beaucoup de gens le suivent. Ils viennent de toutes les contrées voisines. L'Évangile de Marc insiste beaucoup sur les noms des différents lieux. C'est une manière de dire que la bonne nouvelle de l'Évangile n'est pas seulement réservée aux juifs de Palestine. Elle est pour tous. Plus tard, elle sera annoncée au monde entier.

Les gens qui viennent à Jésus sont témoins des guérisons et des exorcismes qu'il opère. À travers tous ces signes, ils découvrent que le Royaume de Dieu s'est approché des hommes. Mais Jésus ne veut pas qu'on en reste au niveau du spectaculaire. C'est pour cette raison qu'il impose le silence aux esprits impurs qui le proclament "Fils de Dieu". Le plus important c'est d'entrer dans le mystère intime de Jésus.

Quand nous allons à Lourdes ou à Fatima, nous sommes témoins de la foi des malades qui cherchent espoir auprès du Maître et de sa mère. Ils découvrent le Fils de Dieu qui est venu prendre soin de notre humanité blessée par le péché. Tout l'Évangile nous annonce qu'il est venu chercher et sauver ceux qui étaient perdus.

En communion avec tous les chrétiens du monde entier, nous supplions le Seigneur : "O Seigneur, guéris-nous. O Seigneur, sauve-nous. Donne-nous la paix."  AELF

Autres approches