mardi 31 octobre 2017

Fête de tous les saints



1er novembre 2017

Fête de tous les saints

L'immense cortège de tous les saints

Aujourd'hui, l'Église nous invite donc à fêter tous ceux et celles qui ont réussi leur vie, ici-bas et dans l'autre monde. Dans l'Évangile, Jésus nous présente le chemin qui les a conduits au bonheur. Ce bonheur n'a rien à voir avec celui que le monde nous donne pour modèle. Beaucoup ne pensent qu'à celui des "personnes riches, belles, intelligentes, diplômées, pistonnées" (Denis Sonet). Au contraire, Jésus nous dit : "Heureux les pauvres de cœur… ceux qui pleurent… ceux qui sont persécutés pour la justice… les cœurs purs… les miséricordieux…" Ce message du Christ est proclamé aujourd'hui dans toutes les églises du monde entier. Il nous rejoint tous quand nous sommes rassemblés en son nom.

Pour beaucoup, le vrai bonheur c'est d'être riche et en bonne santé plutôt que pauvre et malade. Et pourtant, nous voyons bien que les richesses du monde ne suffisent pas à nous combler. Le seul qui peut vraiment nous combler et nous rendre heureux, c'est le Seigneur. En allant à lui et en le suivant, nous choisissons la meilleure part. Mais ce ne sera possible que si nous ne sommes pas accaparés par nos richesses. Ainsi, nous serons entièrement disponibles pour accueillir le salut de Dieu. Lui seul peut nous combler pleinement.

C'est ce chemin qui a été suivi par les saints que nous fêtons en ce jour. L'Église est fière de nous montrer tous ceux  qui ont vécu au mieux l'Évangile des béatitudes. Nous pensons à tous ceux et celles qui ont marqué l'histoire humaine et chrétienne, les apôtres, les martyrs, ceux d'hier et ceux d'aujourd'hui. Mais la sainteté n'est pas offerte seulement à quelques élites. Elle est pour tous. Pour y parvenir, il suffit d'accueillir le Seigneur et de le laisser agir en nous. Il est le Chemin, la Vérité et la Vie ; c'est par lui que nous allons au Père.

Cette fête nous rappelle une fois de plus que nous sommes tous appelés à devenir des saints. La tentation est grande de dire que "ce n'est pas pour moi pauvre pécheur". Il faut le dire et le redire, elle est pour chacun de nous ; au ciel, il n'y a que des saints et des saintes. Certains ont été de grands pécheurs, mais ils ont accueillir le pardon de Dieu : pensons à Pierre qui avait renié le Christ, Paul qui avait persécuté les chrétiens, saint Augustin qui avait passé toute une partie de sa vie dans la débauche… Leur rencontre avec le Christ a complètement bouleversé leur vie. C'est ce qu'il veut aussi pour chacun de nous : il est capable de venir nous chercher très loin et très bas.

Alors en communion les uns avec les autres et avec tous les chrétiens du monde entier, nous chantons : "Dieu, nous te louons, Seigneur, nous t'acclamons dans l'immense cortège de tous les saints."