mercredi 12 juin 2019

Jeudi de la 10ème semaine du TO




Non au "programme minimum"




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 20-26)
Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait: «Je vous le déclare: Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux.
«Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens: Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il en répondra au tribunal. Eh bien moi, je vous dis: Tout homme qui se met en colère contre son frère, en répondra au tribunal. Si quelqu’un insulte son frère, il en répondra au grand conseil. Si quelqu’un maudit son frère, il sera passible de la géhenne de feu. Donc, lorsque tu vas présenter ton offrande sur l’autel, si, là, tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là, devant l’autel, va d’abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande. Accorde-toi vite avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. Amen, je te le dis: tu n’en sortiras pas avant d’avoir payé jusqu’au dernier sou.» (AELF)

Méditation
Les habitués des radios et télévisions publiques savent qu'en cas de grève, on leur propose un programme minimum. C'est souvent très décevant. Les excuses qui nous sont présentées n'y changent rien.

Avec Jésus, le programme minimum ça ne marche pas. On ne peut pas se contenter de quelques gestes religieux pour être en règle. Ce qu'il attend de nous c'est la surabondance de l'amour. "Tant qu'on n'a pas tout donné, on n'a rien donné." (Tramontane)  Cet amour doit faire de nous des artisans de paix, de fraternité, de réconciliation. Le Christ nous invite à aimer jusqu'au pardon.

En lisant cet Évangile, nous voyons bien  que nous sommes loin du compte. Mais le Christ nous appelle tous à venir à lui. C'est auprès de lui que nous allons puiser pour aimer comme lui et avec lui.





mardi 11 juin 2019

Mercredi de la 10ème semaine du TO



Je ne suis pas venu abolir…



Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 15, 17-19
En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes :
je ne suis pas venu abolir, mais accomplir.
Amen, je vous le dis :
Avant que le ciel et la terre disparaissent,
pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi
jusqu’à ce que tout se réalise.
Donc, celui qui rejettera
un seul de ces plus petits commandements,
et qui enseignera aux hommes à faire ainsi,
sera déclaré le plus petit dans le royaume des Cieux.
Mais celui qui les observera et les enseignera,
celui-là sera déclaré grand dans le royaume des Cieux. » (AELF)


Méditation
L'Évangile nous précise bien que Jésus a validé l'ancienne alliance dans son intégrité. Les commandements ne sont pas périmés. Rien ne doit être supprimé, bien au contraire. Mais ces commandements n'étaient qu'une étape dans l'éducation du peuple de Dieu. Aujourd'hui nous invite à aller plus loin : "On vous a dit… Moi je vous dis…" La loi ancienne a été un guide. Mais nous savons bien que la pratique scrupuleuse d'un règlement interne ne suffit pas à rendre une famille heureuse. Il lui faut aussi de la solidarité, de l'amour.  

Obéir à des commandements ne fait pas de nous des "justes" (ajustés à Dieu). Avec le Christ, nous apprenons à faire un pas de plus. Nous sommes invités à tendre vers le meilleur, vers Dieu. Il n'est plus question d'obligations ou d'interdits. Ce que Jésus attend de nous c'est que toute notre vie soit remplie de l'amour qui est en Dieu : "Soyez parfaits comme votre Père du ciel est parfait !"      

En y réfléchissant, nous voyons bien que nous sommes loin du compte. Ce chemin que Jésus nous montre est difficile. Mais il ne nous laisse pas seuls : il nous donne la force nécessaire pour nous engager dans cette direction. Il ne se contente pas de nous donner des commandements : il nous offre sa grâce ; son Esprit Saint se déploie dans notre faiblesse. Il nous rend capables d'avancer sur le chemin de son Amour. 

Plus que jamais, nous pouvons faire nôtres les paroles de ce chant :        
"Au cœur de ce monde, le souffle de l'Esprit         
Fait retentir le cri de la Bonne Nouvelle!      
Au cœur de ce monde, le souffle de l'Esprit
Met à l'œuvre aujourd'hui des énergies nouvelles."

lundi 10 juin 2019

Mardi de la 10ème semaine du temps ordinaire



Le sel de la terre et la lumière du monde




Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 13-16)

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Vous êtes le sel de la terre.
Mais si le sel devient fade,
comment lui rendre de la saveur ?
Il ne vaut plus rien :
on le jette dehors et il est piétiné par les gens.

Vous êtes la lumière du monde.
Une ville située sur une montagne
ne peut être cachée.
Et l’on n’allume pas une lampe
pour la mettre sous le boisseau ;
on la met sur le lampadaire,
et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison.
De même, que votre lumière brille devant les hommes :
alors, voyant ce que vous faites de bien,
ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »


Méditation
Aujourd'hui, Jésus s'adresse à des disciples rassemblés autour de Jésus sur la montagne. Il leur dit : "vous êtes la lumière du monde". C'est aussi cela qu'il redit à chacun de nous. Il nous confie d'être ce qu'il est lui-même "lumière du monde". C'est toute la communauté chrétienne qui est appelée à devenir "lumière des peuples". Il s'agit pour nous de nous engager activement dans des actions de salut, de libération et de défense des pauvres.

Ce témoignage passe par nos paroles mais aussi par le rayonnement de la vie. Avant d'écouter les chrétiens, on les regarde vivre. S'ils ont le sens de l'accueil, du partage et de la solidarité, leur vie parlera plus que leurs paroles. Dans son Évangile, Matthieu insiste très fortement sur ce point : que la vie des chrétiens, leurs actes et leurs "belles actions" aient une force d'attraction, de rayonnement et d'attirance.         

Nous vivons dans un monde de laïcité, de sécularisation et d'indifférence. Dans beaucoup de pays, les chrétiens sont persécutés bien plus qu'aux premiers siècles de l'Église. Dans ces conditions, il est difficile de parler explicitement du Christ et de l'Évangile. Mais nous pouvons témoigner par "la beauté et la bonté de nos actions". Cet appel nous rejoint dans notre vie de tous les jours : appel à refuser la colère et la haine dans nos relations humaines, appel à nous réconcilier avec nos frères, volonté d'aimer ses ennemis et de prier pour eux. Le Seigneur n'attend pas de nous de belles paroles mais une "belle conduite", un comportement " bon et beau ".     

En venant à l'Eucharistie, nous sommes accueillis par celui qui est la Lumière du monde. C'est parce que nous sommes rassemblés autour de lui "sur la montagne" que nous pouvons devenir à notre tour Lumière du monde. C'est lui qui nous envoie pour être ses témoins dans ce monde qui en a bien besoin. En ce jour nous le supplions : "Toi qui est lumière, Toi qui est l'amour, mets dans nos ténèbres ton esprit d'amour." Amen