jeudi 15 novembre 2018

Vendredi de la 32ème semaine


Le jour du Fils de l'Homme 

 

  

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 17,26-37.
En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme.
On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr.
Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ;
mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ;
cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera.
En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière.
Rappelez-vous la femme de Loth.
Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera.
Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »
[…]
Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »
©  AELF

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Méditation
 Nous
continuons à méditer sur "le jour du Fils de l'Homme". L'Évangile de ce jour se présente comme une "apocalypse". Dans le langage courant, quand on parle de l'Apocalypse, on pense "catastrophe". En fait, le but de ce texte est d'inviter les croyants à rester fidèles et à tenir ferme dans la foi. Le Seigneur reviendra dans la gloire. Pour ceux qui seront restés fidèles, ce sera un jour de joie.

Nous sommes tous appelés à nous convertir ; personne ne pourra échapper au jugement. Il aura lieu là où chacun se trouvera, sans autre forme de procès, ni tergiversation, ni sursis. Le critère de ce jugement sera l'amour que nous aurons mis dans notre vie.

Encore une fois, le but de Jésus n'est pas de nous faire trembler. Cela ne servirait qu'à nous détourner de la seule question essentielle : Comment vivre du Christ et pour lui ? Comment le remettre au centre de nos vies ? Comment faire en sorte en sorte que le jugement nous trouve prêts. La réponse que Dieu attend de nous, c'est une vie remplie d'amour pour lui et pour les autres.

mercredi 14 novembre 2018

Jeudi de la 32ème semaine du Temps ordinaire



L'avènement du règne de Dieu




Évangile selon saint Luc (17, 20-25)



Comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il leur répondit: «Le règne de Dieu ne vient pas d’une manière visible. On ne dira pas: “Le voilà, il est ici!” ou bien: “Il est là”. En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous.»

Et il dit aux disciples: «Des jours viendront où vous désirerez voir un seul des jours du Fils de l’homme, et vous ne le verrez pas. On vous dira: “Le voilà, il est ici! il est là!” N’y allez pas, n’y courez pas. En effet, comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son Jour sera là. Mais auparavant, il faut qu’il souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération.»

© AELF





Méditation

"Quand viendra le règne de Dieu ?" C'était la grande question des pharisiens et des juifs de l'époque. Ils attendaient de Dieu qu'il prenne le pouvoir et qu'il sauve son peuple de l'oppresseur romain. Bien plus tard, quand saint Luc écrit son Évangile, les chrétiens se posent des questions : "Si le Christ est ressuscité, comment se fait-il que le règne de Dieu ne soit pas arrivé ?



Jésus nous répond que le "règne de Dieu ne vient pas de manière apparente. Il n'est pas comme une étoile dont on pourrait observer l'apparition. Il est lié à la personne même de Jésus. Avec lui, les pécheurs sont pardonnés, les malades sont guéris, les morts ressuscitent et la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres. Il vient chercher et sauver ceux qui étaient perdus.



Le même Jésus est toujours présent au cœur de ce monde. Il est "Emmanuel", Dieu avec nous. Il est présent dans les gestes d'accueil et de partage que nous pouvons avoir les uns pour les autres. Il est présent quand nous sommes réunis pour un temps de prière ou de partage d'Évangile. Il est surtout présent quand nous sommes rassemblés pour écouter la Parole de Dieu et célébrer l'Eucharistie.



"On vous dira : 'Il est ici, il est là', n'y allez pas". Nous pensons aux sectes et à tous les prophètes de malheur qui prévoient la punition de l'humanité. Leurs prophéties n'ont aucune valeur pour Jésus. L'approche du règne de Dieu ne peut être observée. En fait, il est déjà arrivé mais il est caché. Il ne se reconnaît jamais dans les signes éclatants. Nous le découvrirons dans des traces humbles, dans les sacrements de sa présence cachée. Pour le reconnaître, il faut le regard de la foi.



Le Christ qui vient dans notre vie est aussi celui qui reviendra. Ce retour du Fils de l'homme sera aussi soudain, visible et éclatant qu'un éclair qui traverse le ciel. Ce sera le triomphe de Dieu et de son Christ. Mais en attendant, c'est le temps de la souffrance, du rejet et de la honte. Pour Jésus, ce sera la Passion et la mort sur une croix. Et aujourd'hui comme autrefois, les chrétiens sont persécutés, ridiculisés et tournés en dérision.



Mais le Seigneur est toujours là. Nous pouvons nous appuyer sur lui. Avec lui, le mal n'aura pas le dernier mot. Rien ne peut nous séparer de l'amour qui est en Dieu. C'est de cette espérance que nous avons à témoigner.